Rénovation énergétique : combien ça coûte ?

PUBLIÉ LE : 01/09/2023 MIS À JOUR LE: 20/01/2024

Le coût d'un chantier de rénovation énergétique peut varier du simple au double selon une étude de l’ADEME menée auprès de 12 000 ménages. Décryptage.

Pour faire face à l’explosion des coûts de l’énergie, diminuer votre empreinte carbone, augmenter la valeur de votre bien ou, si vous êtes propriétaire bailleur, pouvoir continuer à le louer, entreprendre des travaux de rénovation énergétique est LA solution.

Au-delà de ces arguments, la rénovation énergétique de votre logement participera également à l’amélioration de votre confort de vie. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’en associant une bonne isolation à une ventilation optimale, vous allez pouvoir extraire l’air vicié de votre logement. Lorsque l’on sait que l’air intérieur peut être jusqu’à 8 fois plus pollué que l’air extérieur, cela donne à réfléchir...

En outre, une ventilation mécanique (VMC) extraira l’humidité excédentaire de votre logement, ce qui évitera la formation des mauvaises odeurs et des moisissures. Et dans le cas où vous opteriez pour une VMC double flux, l’air extérieur sera filtré et préchauffé avant d’être insufflé dans votre logement. Conséquence : d’importantes économies d’énergie et un air intérieur plus sain. Sauf que bien évidemment, tout cela à un coût. Revue de détails.

Bon à savoir

Isolation, chauffage, ventilation... Pour chacun de ces secteurs, il existe de nombreuses aides versées par l’État, les collectivités locales ou encore les fournisseurs d’énergie.

Quel est le prix moyen d’une rénovation énergétique au m2 ?

Selon l’étude menée par l’ADEME, le prix d'une rénovation énergétique globale peut présenter un écart de 30 % à 50% en fonction de différents critères. Comme, par exemple, l’emplacement de votre bien immobilier, le prestataire de rénovation que vous choisirez –d’où l’importance de prendre le temps de bien choisir le (ou les) artisan(s) qui réalisera(ont) vos travaux, la différence de prix pouvant être considérable –, les contraintes spécifiques engendrées par la nature de votre bien, l’état de votre logement avant sa rénovation, la capacité énergétique que vous souhaitez lui octroyer ou encore la qualité des équipement et des matériaux qui seront utilisés.

Pour vous faire une idée plus précise, sachez que le prix moyen des coûts de travaux de rénovation énergétique au m2 observé par l’ADEME se situe entre 200 euros et 450 euros.

Rénovation énergétique : les coûts par type de travaux

L’isolation thermique de votre logement doit être considérée comme la priorité des priorités. Pourquoi ? Parce qu’un habitat bien isolé limitera les déperditions de chaleur en hiver et l’entrée d’air chaud en été. Surtout, l’installation d’un nouveau mode de chauffage performant dans un logement mal isolé n’a pas de sens...

Voici, dans le détail, les prix des travaux d’isolation observés par l’ADEME :

  • Planchers bas et sous-sols : 30 euros à 50 euros par m2

  • Combles perdus : 20 euros à 35 euros par m2

  • Combles aménagés par l’intérieur : 40 euros à 80 euros par m2

  • Combles aménagés par l’extérieur : 90 euros à 250 euros par m2

  • Murs par l’intérieur : 40 euros à 80 euros par m2

  • Murs par l’extérieur : 100 euros à 180 euros par m2

Pour être sûr de faire les travaux les plus efficients possibles, il convient de faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) qui réalisera un audit énergétique de votre bien.

Notez que le coût moyen d’un audit énergétique se situe entre 500 euros et 1 000 euros. Il peut être pris en charge – en partie ou totalement – par MaPrimeRénov’, une aide distribuée par l’Agence nationale de l’habitat (Anah), en fonction de vos ressources.

Des plafonds de ressources sont régulièrement fixés. Ils varient selon la localisation du logement, la composition du ménage et des revenus. Pour savoir dans quelle tranche vous vous situez et ainsi connaître le montant de l’aide auquel vous avez le droit, rendez-vous sur le site de l’Agence Nationale de l’Habitat.

Rénovation énergétique : les coûts d’installation d’un nouveau système de chauffage

Là encore, les prix varient selon le type de chauffage que vous installerez :

  • Chaudière à basse température au fioul ou au gaz naturel : entre 3 000 euros et 7 000 euros ;

  • Chaudière à condensation au fioul ou au gaz naturel : entre 4 000 euros et 8 000 euros ;

  • Chauffage électrique radiant : entre 300 euros et 2 000 euros.

Autre possibilité, les systèmes de chauffage fonctionnant aux énergies renouvelables :

  • Chaudière à bois : environ 10 000 euros ;

  • Chauffe-eau solaire ou thermodynamique : entre 3 500 euros et 5 000 euros ;

  • Pompe à chaleur aérothermique : environ 10 000 euros ;

  • Pompe à chaleur géothermique : environ 18 000 euros.

Rénovation énergétique : les réhabilitations à prévoir en fonction de l’état de votre bien

C’est logique, mais il convient de rappeler que plus votre bien est ancien, plus il nécessitera un investissement coûteux pour qu’il puisse atteindre le niveau de performance énergétique que vous visez.

Par exemple, pour un bien immobilier classé G, les frais moyens engendrés seront les suivants :

  • Pour le faire passer en D, entre 200 euros et 300 euros le mètre carré de surface habitable ;

  • Pour le faire passer en B, environ 400 euros le mètre carré de surface habitable.

Rénovation énergétique : de nombreuses aides disponibles

Pour financer vos travaux d’économie d’énergie, il convient avant tout d’identifier les différentes aides auxquelles vous avez droit et qui pourront venir construire votre plan de financement global. Et ce, bien évidemment, AVANT de débuter les devis et les travaux. Cela vous évitera les mauvaises surprises.

Parmi les aides disponibles, on peut citer :

MaPrimeRénov : ouverte à tous les propriétaires, sans condition de revenus, occupants comme bailleurs, aux usufruitiers, ainsi qu’aux copropriétés, elle est cumulable avec la Prime Énergie et certaines aides locales.

Les Primes Énergie : issues du dispositif CEE (Certificats d’Économie d’Énergie), vous êtes éligible aux Primes Energie en tant que propriétaire ou locataire. Elles vous seront versées sous forme de primes à la fin des travaux de rénovation énergétique de votre logement.

Autre possibilité :

L’éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) : il s’agit d’un prêt bancaire qui peut être accordé par les banques ayant signé une convention avec l’État. Il est destiné à financer vos travaux d’efficacité énergétique. Sa particularité réside dans le fait que ses intérêts sont pris en charge par l’État, et qu’il est accordé sur la base de montants fixes en fonction d’une liste de travaux définis.

Unimédia
RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

Vous démarrez votre projet ?

Estimez la performance énergétique actuelle de votre logement pour obtenir des recommandations adaptées à vos besoins (confort, économies, réglementation…) sur les travaux, les aides et des estimations de financement.

Démarrer votre projet
Vous démarrez votre projet ?Je me lance