Votre projet de travaux de rénovation énergétique : conseils, points de vigilance et aides disponibles

PUBLIÉ LE : 01/09/2023 MIS À JOUR LE: 20/01/2024

Entreprendre des travaux de rénovation énergétique pour votre habitation vous permettra de consommer moins d’énergie, et donc de réduire votre facture énergétique… À condition toutefois que le professionnel qui en aura la charge respecte certains points de vigilance. Petite liste non exhaustive.

Économies d’énergie, regain de confort, valorisation de votre bien immobilier, geste pour l’environnement… Sur de nombreux points, entreprendre la rénovation énergétique de votre maison ou de votre appartement vous sera bénéfique. Effet garanti sur votre confort, et vos économies ! À condition toutefois de respecter certains points de vigilance.

L'audit énergétique, point de départ d'une rénovation efficace de votre logement , appartement ou maison

L’anticipation est la base d’un chantier réussi. Cela vaut également pour la rénovation énergétique de votre logement. Les travaux à réaliser dépendront de sa surface, son orientation, sa localisation, l’isolation déjà existante (toiture, combles, etc.), l’état de ses ouvertures (fenêtres en simple ou double vitrage, porte d’entrée hermétique ou non, etc.), mais aussi du système de chauffage installé ou encore de vos habitudes de vie. Autant de facteurs qui nécessitent la réalisation d’un audit énergétique avant de vous lancer.

Un audit énergétique vous permettra d'évaluer avec précision la consommation énergétique de votre logement, et vous apportera donc des réponses précises quant aux travaux à envisager pour l’améliorer.

Concrètement, un audit énergétique comprend une visite de votre logement par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement ; pour en trouver un, consultez notre annuaire des artisans qualifiés RGE qui vous permettra d’identifier les professionnels de la rénovation proche de chez vous). Après analyses, il vous proposera des solutions de travaux adaptés à votre situation.

Notez que la réalisation d’audit énergétique – dont le montant oscille entre 500 euros et 1000 euros – est éligible à MaPrimeRénov’. Cette aide de l'État est accessible à tous les propriétaires, qu'ils habitent dans leur logement ou le proposent à la location.

Bon à savoir

À compter du 1er avril 2023, la réalisation d’un audit énergétique est obligatoire (en métropole uniquement) lors de la vente de logements « passoires thermiques », c’est-à-dire notés F ou G. Cette obligation concerne les propriétaires de maisons individuelles ou d'immeubles en monopropriété. Il deviendra obligatoire dès le 1er janvier 2025 pour les logements classés E.  Et sera également exigé pour les logements étiquetés D à compter du 1er janvier 2034.

Travaux de rénovation énergétique : dans quel ordre entamer votre projet de rénover un logement ?

Autre point de vigilance, l’ordre dans lequel il convient de réaliser vos travaux afin qu’ils obtiennent le degré de performances attendu.

Ainsi, l’isolation thermique de votre logement doit être considérée comme la priorité des priorités. Pourquoi ? Parce qu’un habitat bien isolé limite les déperditions de chaleur en hiver et l’entrée d’air chaud en été. Surtout, l’installation d’un nouveau mode de chauffage performant dans un logement mal isolé n’a pas de sens...

Par la suite, vous pourrez vous attaquer aux ouvertures de votre logement, en installant par exemple des fenêtres à double ou à triple vitrage. Suivront l’amélioration de la ventilation (elle permettra le renouvellement permanent de l’air intérieur et une meilleure répartition de la chaleur entre les pièces) puis celle de votre système de chauffage. Pourquoi ? Parce qu’une fois votre logement rénové, il sera bien plus performant. Vous pourrez donc opter pour un chauffage moins puissant, et donc moins énergivore.

Qualité des travaux, conseils d’isolation, prix du devis : un guide de bonnes pratique à l’attention des professionnels de la rénovation énergétique

Créée en 1982, l'Agence Qualité Construction (AQC) est une association reconnue d’intérêt général et dont la vocation est la prévention des désordres et l’amélioration de la qualité de la construction.

Régulièrement, elle publie à l’attention des professionnels du BTP des recommandations destinées à renforcer leur connaissance des pathologies récurrentes dans les constructions, à mieux anticiper les potentiels sinistres lors de chantiers ou encore à les tenir informés des (très nombreuses) évolutions réglementaires ou normatives. Des conseils plus que précieux pour tout service ou entreprise spécialisée dans le bâtiment.

L’un de ses guides, le « Dispositif REX BP », s’intéresse plus particulièrement aux bonnes pratiques et aux points de vigilance dans le cadre d’une rénovation énergétique.

Concernant la partie chauffage, il recommande avant tout un ciblage des besoins, des attentes et des usages des maîtres d’ouvrage (les clients qui commandent les travaux ; les personnes qui réalisent les travaux sont, elles, appelées maîtres d’œuvre). Il soulève également le problème des nuisances sonores potentielles découlant des équipements, en particulier en maison mitoyenne. Il conseille donc à l’installateur de mesurer l’ampleur acoustique des équipements sélectionnés, en vérifiant leur niveau de pression sonore, la proximité du voisinage et la distance par rapport aux murs et ouvrants. Un point qu’il est donc conseillé d’aborder avec le professionnel que vous aurez choisi pour s’occuper de votre chantier.

Concernant le choix des installations de ventilation, le « Dispositif REX BP » recommande un état des lieux de l’existant, dont des gaines et de leur étanchéité, et rappelle que « l’insuffisance de renouvellement d’air peut avoir des impacts sur l’occupant (inconfort, maladies...) et le bâti (dégradation) ».

Il recommande aussi d’éviter l’usage des gaines souples, surtout en maison individuelle composée de plusieurs niveaux et construite en montage de pieuvres, où ces portions doivent être rigides. Soyez donc attentifs aux matériaux choisis par votre installateur. Notez par ailleurs que si vous décidez de faire installer une ventilation double flux, la prise d’air neuf devra être éloignée de tout polluant potentiel (micro-organismes, radon…).

Concernant les systèmes d’eau chaude sanitaire (ECS), le « Dispositif REX BP » recommande, pour éviter un délai trop long de diffusion d’eau chaude, que l’installateur fasse en sorte de maintenir une distance réduite entre la production d’eau chaude et le point de puisage. Si l’écart entre les deux est trop grand, la mise en place d’un deuxième système de production est à envisager. Côté stockage, le local abritant le ballon d’eau chaude doit prévoir un système de ventilation afin d’évacuer les calories tandis que l’isolation dudit ballon et des réseaux de distribution doit être renforcée, pour limiter les déperditions. Là encore, n’hésitez pas en discuter avec l’artisan que vous aurez choisi.

Bon à savoir

Pour connaitre l’intégralité du rapport « Conception et dimensionnement des équipements techniques rénovation », rendez-vous sur le site de l’AQC.

Travaux de rénovation énergétique de votre logement : les point de vigilance concernant le choix des aides disponibles

Face aux devis parfois importants qu’impliquent les travaux de rénovation énergétique, des solutions existent. Que vous soyez propriétaires (bailleur, occupant) ou locataire, quels que soient vos revenus et la nature des travaux que vous envisagez (dans votre résidence principale, secondaire, dans un logement que vous louez, etc.), vous êtes éligibles à une (ou plusieurs) aide(s) ou prêt(s). Leur montant est le plus souvent calculé en fonction du revenu fiscal de référence (RFR) de votre foyer. Mais attention : des conditions d’attribution existent. Veillez donc à vérifier que vous êtes bien éligible aux aides que vous convoitez.

Par exemple,

MaPrimeRénov’, une aide financière destinée aux travaux et/ou aux dépenses de rénovation énergétique, n’est applicable qu’aux logements occupés en tant que résidence principale. De plus, si vous être propriétaire occupant, votre logement doit être construit depuis plus de 2 ans. Si vous êtes propriétaire bailleur, vous devez :

• Louer votre logement en tant que résidence principale pour une durée égale ou supérieure à 5 ans (à compter du jour du versement de la prime à la rénovation) ;
• Informer le locataire de la réalisation de travaux financés par la prime ;
• Déduire le montant de la prime du montant total des travaux justifiant cette réévaluation et en informer votre locataire en cas de réévaluation du loyer.

Notez que selon un décret publié au Journal Officiel le 23 juillet 2022, le recours à un « accompagnateur Rénov’ » est imposé à partir du 1er septembre 2023 pour les demandes d'aide impliquant au moins 2 postes de travaux éligibles à MaPrimeRénov' dont le coût est supérieur à 5 000 euros et qui font l'objet d'une demande d'aide dont le montant est supérieur à 10 000 euros. « Sont également concernés les travaux qui font l'objet de demandes d'aides distinctes dépassant ces seuils et intervenant dans un délai de trois ans à compter de la première demande d'aide formulée », précise le décret.

Créés par la loi Climat et résilience du 22 août 2021, les « accompagnateurs Rénov’ » sont des conseillers ayant pour mission d’accompagner tout au long de leur projet les ménages souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique de leur logement.

MaPrimeRénov'Sérénité, une variante de MaPrimeRénov qui s'adresse aux propriétaires occupants dont les revenus sont modestes ou très modestes (profils MaPrimeRénov ’Jaune et Bleu), est uniquement disponible pour les logements occupés en tant que résidence principale au moins 8 mois par an et construit depuis au moins 15 ans au moment où la demande d’aide est acceptée.

Un décret publié au Journal Officiel le 23 juillet 2022 précise que pour les demandes d'aides déposées depuis le 1er janvier 2023, le recours à un « accompagnateur Rénov’ » est obligatoire pour les travaux éligibles à l'aide à la rénovation globale « MaPrimeRénov' Sérénité » dont le coût est supérieur à 5 000 euros (toutes taxes comprises).

Dernier exemple, les Primes « Energie »,réservées aux particuliers dont l’appartement ou la maison est construit(e) depuis plus de 2 ans à la date de l’engagement des travaux.

Unimédia

Vous démarrez votre projet ?

Estimez la performance énergétique actuelle de votre logement pour obtenir des recommandations adaptées à vos besoins (confort, économies, réglementation…) sur les travaux, les aides et des estimations de financement.

Démarrer votre projet
Vous démarrez votre projet ?Je me lance