Aller au contenu principal
Quand faut-il remplacer la chaudière de votre logement ?

Quand faut-il remplacer la chaudière de votre logement ?

Partagez sur :
4 min.

Une chaudière, parce qu’elle contribue à la chaleur de nos logements et nous permet de bénéficier d’eau chaude, est un élément indispensable pour le confort de notre quotidien. Dès lors, quand faut-il procéder à un remplacement pour continuer à bénéficier de tous ses avantages ? Tentative de réponse.

Votre chaudière tombe régulièrement en panne (et plus particulièrement dès que les températures extérieures commencent à baisser) et/ou se met souvent en sécurité ? Certaines de vos pièces n’atteignent plus la température que vous avez programmée ? Il vous arrive de prendre des douches glaciales sans l’avoir décidé ? Votre consommation énergétique augmente alors que vous n’avez rien changé à vos habitudes ?

Autant de signes qui indiquent qu’il est temps de remplacer votre chaudière, quel que soit son modèle.

Bon à savoir

Selon la plupart des professionnels, la durée de vie d’une chaudière après son installation est comprise entre 15 et 25 ans. Voire plus si vous procédez régulièrement à son entretien, avec l’aide d’un professionnel agréé : le chauffagiste.

Pourquoi remplacer la chaudière de votre logement ?

Au-delà de pouvoir continuer à chauffer votre maison ou votre appartement et bénéficier d’eau chaude sanitaire, changer un appareil défaillant pour une chaudière neuve vous permettra de faire d’importante économie d’énergie : par exemple, une chaudière gaz à condensation permet des économies d’énergie de 25 à 30 % par rapport à une chaudière âgée de vingt-cinq ans.

De plus, les différentes sources d’énergie utilisées par les chaudières les plus récentes offrent un rapport investissement/coût d’utilisation largement supérieur comparé aux anciennes chaudières. Par exemple, les chaudières à bois affichent un coût de 4 centimes d’euro/kWh contre plus de 9 centimes d’euro pour celles fonctionnant au gaz ou au fioul. En parallèle, le chauffage au bois permet de diviser par six les émissions de CO2 par rapport au gaz et par douze par rapport au fioul.

Autre avantage des chaudières les plus récentes, la technologie qu’elles embarquent : toutes sont désormais équipées de thermostats, tandis que la plupart d’entre elles sont désormais équipées de télécommande pour régler à distance la température et le temps de chauffe. D’autres sont même être entièrement réglables via un smartphone ou une tablette.

Enfin, changer votre vieille chaudière aura pour effet de valoriser votre bien (maison ou appartement). Cela fera toujours un poste de dépense en moins à gérer pour vos acheteurs potentiels.

Changement de chaudière : faut-il aussi remplacer les radiateurs ?

Suivant le type de chaudière ou le nouveau système de chauffe que vous choisirez, vous ne serez pas forcément obligés de changer votre système de chauffage et/ou vos radiateurs. D’où l’intérêt de bien vous renseigner avant de vous positionner parmi les différents choix.

Remplacer une chaudière : que dit la loi ?

Aucune loi ne fixe un délai au-delà duquel vous devriez procéder à l’installation d’une nouvelle chaudière. En revanche, depuis le 1er janvier 2022, la Réglementation Environnementale RE 2020 interdit la pose de chaudière à gaz dans les bâtiments neufs. Tous les modèles sont concernés. Néanmoins, cette interdiction ne concerne pas les logements anciens.

Installation d’une nouvelle chaudière : quelles sont les aides disponibles ?

Le prix du changement de votre chaudière peut être en partie financé changement par plusieurs aides financières.

Parmi elles :

MaPrimeRénov’ : elle s’adresse à tous les propriétaires, bailleurs ou non, ainsi qu’aux usufruitiers, et est cumulable avec la Prime Énergie et certaines aides locales.

Les Primes Énergie : issues du dispositif CEE (Certificats d’Économie d’Énergie), tous les particuliers, qu’ils soient propriétaires ou locataires, y ont droit dès lors qu’ils entreprennent des travaux énergétiques. Elles vous seront versées sous forme de primes à la fin des travaux de rénovation énergétique de votre logement

Autre possibilité :

L’éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) : il s’agit d’un prêt bancaire qui peut être accordé par les banques ayant signé une convention avec l’État. Il est destiné à financer vos travaux d’efficacité énergétique.

Un taux de TVA réduit : pour l’achat d’une nouvelle chaudière vous pourrez également bénéficier d’un taux de TVA réduit. Ce dernier passe de 20% à 5,5%. Le dispositif concerne les chaudières à haute performance énergétique, peu importe l’énergie utilisée (gaz, bois…).

Notez que pour pouvoir bénéficier des différentes aides disponibles, il est nécessaire de faire appel à un des artisans certifiés « Reconnu Garant de l'Environnement » (RGE).

Cette mention est accordée par les pouvoirs publics et l'ADEME à des professionnels du secteur du bâtiment et des énergies renouvelables engagés dans une démarche de qualité. Elle s’obtient après un audit complet des chantiers d’une société et fixe des critères stricts en matière d’efficacité. Elle est délivrée par des organismes indépendants sous forme de certificat pour une durée de 4 ans.

© Uni-médias