Rénovation énergétique du logement : un marché qui a presque doublé en 15 ans

PUBLIÉ LE : 31/08/2023 MIS À JOUR LE: 20/01/2024

Dans une récente étude, l’ADEME dévoile que le marché de la rénovation énergétique des logements (isolation thermique, amélioration des équipements, etc.) a presque doublé ces dernières années, passant de 15 à plus de 30 milliards d’euros. Décryptage.

48 milliards d'euros : c'est le montant des investissements à engager, chaque année d'ici à 2030, dans le secteur du bâtiment pour atteindre l'objectif qu'a fixé l'Union européenne (UE) en matière de décarbonation. Un chiffre vertigineux issu du rapport intitulé « Les incidences économiques de l'action pour le climat » rendu public le 22 mai 2023.

De son côté, l’ADEME dévoile dans une étude publiée à l’été 2021 que le marché de la rénovation énergétique des logements a atteint 30,4 milliards d'euros en 2019 contre 15 milliards d'euros en 2006. Toujours selon l’ADEME, 63% de cette somme a concerné la rénovation de l'enveloppe des habitats – isolation des parois, remplacement des ouvertures –, soit 19 milliards d'euros.

Du côté des appareils de chauffage, ces dernières années ont vu une explosion du nombre de ventes des pompes à chaleur (PAC) et des chauffes eau thermodynamiques (CET) : 3,4 milliards d'euros de chiffre d’affaires en 2019 contre 1,5 milliards d'euros en 2017. « Du jamais vu », selon l’ADEME. Le chauffage bois tire aussi son épingle du jeu avec 3,1 milliards d’euros.

Travaux de rénovation énergétique et emplois : des gagnants... et des perdants

Les emplois liés à la filière de la rénovation énergétique sont passés à 211 350 équivalents temps plein (ETP) en 2019, soit une hausse de 3% par rapport à 2017. Si le secteur de l’isolation des parois se porte bien (il gagne près de 3 800 ETP) tout comme celui de la filière de la ventilation mécanique contrôlée (VMC) – qui a vu ses effectifs gonflés de 5% –, la diminution des aides au remplacement des ouvertures n’a toutefois pas été sans conséquences sur le secteur de la rénovation des enveloppes : ils ont baissé de 9% par rapport à 2017 pour atteindre 131 710 ETP. La filière du remplacement des ouvertures (fenêtres, portes) a elle aussi connu une baisse de ses effectifs (-23%). En cause notamment, la baisse des incitations financières pour le remplacement des fenêtres.

Concernant le domaine de l'installation d'appareils de chauffage, l’ADEME dévoile qu’il a connu une croissance marquée de +33% par rapport à 2017. Une importante augmentation des effectifs probablement due aux aides étatiques et aux certificats d'économie d'énergie (CEE). Le chiffre est encore plus spectaculaire si l'on ne tient compte que de la filière PAC-CET (pompes à chaleur et chauffes eau thermodynamiques) : + 128% d'emplois ETP, de 11.050 en 2017 à 25.190 en 2019.

Enfin, le secteur du diagnostic a aussi été tiré vers le haut, + 28% sur la période (3.240 ETP).

En mars 2022, le ministère délégué au Logement et l’Ademe ont lancé une campagne pour favoriser le recrutement dans le secteur du BTP et de la rénovation énergétique. L’objectif était de débloquer, d’ici à la fin 2023, 150 000 recrutements nécessaires au marché de la rénovation.

Une règlementation qui va continuer à doper le marché de la rénovation énergétique des logements

Le secteur de la rénovation énergétique ne connaît pas la crise. Entre la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 qui impose aux copropriétés d’isoler les murs lors d’un ravalement de façade important, ou encore l’interdiction pour les propriétaires de louer des passoires énergétiques depuis le janvier 2023 (pour les logements dont la consommation énergétique est supérieure à 450 kWh par mètre carré et par an d’énergie finale) – ce qui, concrètement, signifie que des travaux de rénovation globale sont obligatoires si le bailleur souhaite mettre son bien en location –, la réglementation va continuer à doper le marché de la rénovation énergétique. Ce qui est de toutes les manières une nécessité : aujourd’hui, le secteur du bâtiment concentre à lui seul 25% des émissions de gaz à effet de serre en France, soit 123 millions de tonnes de CO2.

À noter qu’en parallèle des évolutions impulsées par le gouvernement français, de nombreux dispositifs d’aides, dont vous pouvez peut-être bénéficier, se mettent en place. Prime (à l’image de Maprimerenov' lancée par France Renov), dispositif financier, éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) : propriétaire et locataire, d’un appartement ou d’une maison, peuvent aujourd’hui entreprendre des travaux de rénovation énergétique (isolation thermique, changement de chaudière, pompe à chaleur) en diminuant leur coût final , même pour les ménages les plus modestes.

Unimédia
RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

Vous démarrez votre projet ?

Estimez la performance énergétique actuelle de votre logement pour obtenir des recommandations adaptées à vos besoins (confort, économies, réglementation…) sur les travaux, les aides et des estimations de financement.

Démarrer votre projet
Vous démarrez votre projet ?Je me lance