Rénovation énergétique : tout savoir sur l’isolation des sols et des planchers bas

PUBLIÉ LE : 04/09/2023 MIS À JOUR LE: 20/01/2024

L’isolation des sols et des planchers bas de votre maison vous permettra de faire baisser votre facture énergétique tout en améliorant votre confort thermique. On vous dit pourquoi et comment procéder.

L’isolation des sols et des planchers bas de votre maison vous permettra de réduire de 7 à 10% les pertes d’énergie de votre habitat selon l’ADEME. Ce qui, bien évidemment, ne sera pas sans conséquence sur votre chauffage, et donc votre facture énergétique.

Cette opération vous permettra également d’améliorer le confort global de votre logement. Pourquoi ? Parce qu’en plus de limiter les pertes de chaleur, l’isolation de vos planchers bas permettra de réduire la sensation de sol froid, très désagréable dès lors que l’hiver approche. Halte aux chocs thermiques !

Vous possédez une cave sous votre maison ? Toujours selon l’ADEME, sachez qu’en l’isolant avec les bons matériaux, vous gagnerez entre 2°C et 3°C dans la pièce située juste au-dessus.

Qu’est-ce qu’un plancher bas ?

Peu importe son épaisseur, il s’agit de la paroi séparant un espace non chauffé (comme votre cave, votre parking ou votre vide sanitaire par exemple) d’une pièce située au-dessus qui, elle, est chauffée (votre cuisine, votre salon, etc.).

Comment isoler un plancher bas ?

Il existe deux principales techniques pour isoler un plancher bas : l’isolation dite par le bas et l’isolation dite par le haut.

L’isolation dite par le bas est uniquement possible lorsque l’espace non chauffé est accessible. Si une cave l’est évidemment, un vide sanitaire (cet espace vide situé sous une maison, entre le plancher et la terre sur laquelle elle est construite) l’est en revanche beaucoup moins. Dès lors, on procède à son isolation par le haut, une technique mise en œuvre donc lorsque le terre-plein situé sous le plancher est inaccessible.

En quoi consiste l’isolation des planchers bas par le bas ?

L’isolation des planchers bas par le bas consiste en l’application d’un isolant sur la face inférieure de votre plancher. Il peut s’agir de panneaux rigides (en polystyrène extrudé ou expansé par exemple), de mousse polyuréthane ou encore de rouleaux isolants qui sont fixés à l'aide de chevilles. Légers, résistants à l’humidité et surtout résistants à la compression, les panneaux en polystyrène expansé (PSE) sont très souvent recommandés par les experts.

En revanche, sur les planchers présentant des irrégularités, les isolants souples comme les laines minérales (laine de verre ou laine de roche) sont à privilégier.

En quoi consiste l’isolation des planchers bas par le haut ?

En règle générale, il faut commencer par démolir le sol existant afin de poser la couche d’isolation puis, dans un second temps, un nouveau revêtement de sol.

Parmi les possibilités, citons les deux principales :

  • La pose d’une dalle flottante, une technique qui consiste à déposer des panneaux d’isolant sur un plancher, puis à couler une chape ou une dalle flottante destinée à recevoir soit un revêtement de sol collé, soit un mortier de scellement pour poser le carrelage ;

  • Le soufflage d'isolant dans la charpente entre les solives. Concrètement, l’artisan commencera par ôter partiellement le plancher, puis remplira l'espace entre les solives d’isolant en vrac ou soufflé sous pression avant de reposer le plancher. Une solution qui peut être intéressante si vous ne souhaitez pas perdre d’espace dans votre pièce.

Quel est le prix d’une isolation des planchers bas ?

Son montant varie en fonction du type d’isolant utilisé et, bien entendu, de la technique employée (isolation par le haut ou isolation par le bas).

En moyenne et selon les devis, le coût varie entre 40 € et 60 € par m². Bien entendu, une isolation par le haut occasionnera un surcoût lié à la destruction du sol existant, son déblaiement et l’achat d’un nouveau plancher.

Existe-t-il des aides pour financer une isolation de planchers bas ?

Oui. Ces aides, ou primes, permettent d’ailleurs de réaliser de belles économies. Parmi elles, on peut citer :

MaPrimeRénov’ : ouverte à tous les propriétaires, sans condition de revenus, occupants comme bailleurs, aux usufruitiers ainsi qu’aux copropriétés, elle est cumulable avec la Prime Énergie et certaines aides locales.

Les Primes Énergie : issues du dispositif CEE (Certificats d’Économie d’Énergie), vous êtes éligible aux Primes Energie en tant que propriétaire ou locataire. Elles vous seront versées sous forme de primes à la fin des travaux de rénovation énergétique de votre logement.

Autre possibilité :

L’éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) : il s’agit d’un prêt bancaire qui peut être réalisé dans une banque ayant signé une convention avec l’État. Il est destiné à financer vos travaux d’efficacité énergétique.

Quel est le meilleur isolant pour les sols ?

Dans le cadre d’une isolation par le bas, nombre d’experts s’accordent à dire que la mousse polyuréthane projetée est la meilleure solution. Les panneaux et les rouleaux (pour un plancher un bois) sont des options valables, mais souvent plus difficiles à mettre en œuvre et donc aux prix plus importants.

Dans le cadre d’une isolation par le haut, la mousse polyuréthane projetée ou les panneaux isolants sont toutes deux de bonnes options.

Quel est le prix des isolants ?

En moyenne, prévoyez un coût de :

  • 6 à 8 € / m² pour de la laine de verre ;

  • 5 à 13 € / m² pour de la laine de roche ;

  • 15 à 20 € / m² pour des fibres de lin ou de bois ;

  • 15 à 20 € / m² pour du polystyrène expansé ;

  • 15 à 20 € / m² pour du polyuréthane ;

  • 18 à 20 € / m² pour de la ouate de cellulose

Quid de l’isolation spécifique du sol du vide sanitaire ?

Votre vide sanitaire est difficile d’accès (35 à 40 cm de hauteur) ? Rien ne vous empêche d’isoler le sol de ce dernier. Comment ? En y insufflant un isolant en vrac pour le remplir partiellement et former une couche isolante.

Isolation des sols et des planchers bas : qui pour faire les travaux ?

Pour pouvoir bénéficier des différentes aides disponibles, il est nécessaire de faire appel à un artisan certifié « Reconnu Garant de l'Environnement » (RGE).

Cette mention est accordée par les pouvoirs publics et l'ADEME à des professionnels du secteur du bâtiment et des énergies renouvelables engagés dans une démarche de qualité. Elle s’obtient après un audit complet des chantiers d’une société et fixe des critères stricts en matière d’efficacité. Elle est délivrée par des organismes indépendants sous forme de certificat, pour une durée de 4 ans.

Unimédia

Vous démarrez votre projet ?

Estimez la performance énergétique actuelle de votre logement pour obtenir des recommandations adaptées à vos besoins (confort, économies, réglementation…) sur les travaux, les aides et des estimations de financement.

Démarrer votre projet
Vous démarrez votre projet ?Je me lance