Quelles aides pour le changement des fenêtres ?

Publié le : 05/02/2024 Mis à jour le : 08/02/2024

Comment évoquer la rénovation énergétique, sans penser d’abord à l’isolation thermique. Murs, toiture, planchers, et fenêtres... Dans une maison non isolée, c’est un incontournable: 10% à 15% des déperditions de chaleur passent par les menuiseries. Remplacer ses vieilles fenêtres fait donc partie des travaux d’économies d’énergie à privilégier. D’accord, mais avec quelles aides et quelles primes? Pour quel montant?

L’aide MaPrimeRénov’, un petit coup de pouce

Elle est la plus connue de toutes les subventions avec près de 700 000 dossiers traités en 2022. La plus sollicitée, mais pas la plus généreuse au rayon des aides à la rénovation énergétique.

 

Ma Prime Rénov’, souvent traduite en « Ma prime énergie » voire en « Prime énergie gouv » par les internautes dans les moteurs de recherche, prévoit un forfait pour chaque paroi vitrée.

 

En fait, le barème de la prime de transition énergétique varie uniquement selon les revenus du ménage :

·       100 euros par paroi vitrée pour les ménages de la catégorie bleue (revenus très modestes) ;

·       80 euros pour la catégorie jaune (revenus modestes) ;

·       40 euros pour la catégorie violet (revenus intermédiaires).

 

Les propriétaires les plus aisés, de la catégorie rose, ne sont pas éligibles à Ma Prime Rénov’ fenêtre.

La prime CEE pour cumuler les aides

Quelques dizaines d’euros pour chaque fenêtre, c’est toujours bon à prendre. D’autant que MaPrimeRénov’ distribuée par l’Anah (Agence nationale de l’habitat) n’est pas la seule aide au changement de fenêtre. Rien n’empêche de cumuler avec la prime CEE (Certificat d’économie d’énergie), le plus souvent versée par les fournisseurs d’énergie ou la grande distribution.

 

Là encore, les montants varient. Tout dépend des revenus, du lieu de résidence, du nombre d’occupants dans le foyer, du nombre de fenêtres à remplacer, du fournisseur… Généralement, les ménages doivent s’attendre à quelques dizaines d’euros, environ, par fenêtre.

Les régions proposent aussi des aides au changement de fenêtres

Les aides directes ne dépendent pas uniquement de l’Etat. Les collectivités, régions, intercommunalités et même parfois les communes, sont aujourd’hui nombreuses à mettre la main à la poche. Beaucoup de régions proposent une subvention supplémentaire aux ménages qui se lancent dans des travaux de rénovation énergétique. D’un territoire à l’autre, le dispositif n’est pas le même, les conditions pour en bénéficier non plus.

 

Par exemple, en Occitanie, on trouve Rénov’Occitanie ; dans les Hauts-de-France, le site Amelio.pro de la métropole lilloise ; dans le Grand Est, Oktave.fr… D’une pierre deux coups, les collectivités ne se contentent pas de distribuer des aides, elles fournissent souvent un conseil gratuit pour aiguiller correctement les ménages parfois perdus dans le grand nombre d’aides à la rénovation.

 

TVA réduite pour les travaux d’économies d’énergie

Il y a les aides directes, mais aussi les aides indirectes. Petit coup de pouce supplémentaire de l’Etat, réaliser des travaux de changement de fenêtre ouvre droit à une TVA à 5,5%. Tout le monde peut y prétendre, à condition de troquer son simple vitrage pour une fenêtre double ou triple vitrage, synonyme d’une bien meilleure performance énergétique. Cela fonctionne avec les fenêtres, mais aussi avec les portes-fenêtres, les volets roulants, les portes d’entrée et les portes de garage.

 

Pour en bénéficier, les menuiseries de remplacement doivent être fournies, posées et facturées par la même entreprise. Autrement dit, acheter une fenêtre chez une grande enseigne du bricolage et demander à un artisan du coin de venir la poser, ne donne pas droit à ce taux de TVA.

 

L’éco-PTZ pour le reste à charge

Subventions de l’Anah, TVA réduite, CEE, coup de pouce des collectivités… Vous avez fait les comptes, mais il faut quand-même puiser dans votre épargne pour financer vos travaux ?

 

Pour adoucir un reste à charge parfois dissuasif, l’État permet désormais de cumuler MaPrimeRénov’, avec l’éco prêt à taux zéro (ou éco-PTZ). Autrement dit, un prêt sans intérêts : l’Etat les paye à votre place. Pendant longtemps, ce prêt à taux zéro était synonyme de démarches fastidieuses. L’État a revu sa copie ! Pour encourager les particuliers, les formalités ont été allégées, le dossier monté pour MaPrimeRénov’ est aussi valable pour l’éco-PTZ.

 

Ce prêt à taux zéro permet d’emprunter jusqu’à 7 000 euros pour remplacer ses vieilles fenêtres, portes-fenêtres, fenêtres de toit… Et jusqu’à 50 000 euros sur 20 ans (sans intérêts, on le rappelle !) si ce changement de menuiseries s’inscrit dans un projet de rénovation globale plus ambitieux. 

Des aides, mais pas à n’importe quel prix

Finalement, bout à bout, ces aides allègent sur la facture. Mais il existe une contrepartie : l’éco-conditionnalité. Autrement dit, les pouvoirs publics vous aident à rénover votre logement, à condition que ces travaux améliorent réellement la performance énergétique. Par exemple, pour bénéficier de MaPrimeRénov’ ou de l’éco-PTZ, la maison doit être occupée au titre de la résidence principale. Exit les résidences secondaires.

 

Bien souvent, on vous demande aussi de faire appel à un artisan qualifié RGE (Reconnu garant de l’environnement) et on exige que les fenêtres affichent des qualités techniques lui procurant une efficacité énergétique. En effet, changer ses fenêtres, c’est à la fois du confort et de la sérénité supplémentaires, des économies assurées sur sa facture d’énergie et un geste pour la planète.

 

 

UNI-MÉDIAS
AIDES TRAVAUX

Vous souhaitez estimer le montant des aides disponibles pour votre projet travaux ?

Vous avez une idée précise de vos travaux d’écorénovation et vous souhaitez en savoir plus sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre pour préciser votre budget. En quelques clics, renseignez les travaux d'écorénovation de votre bien et découvrez les aides disponibles.

Connaitre le montant de mes aides
Vous souhaitez connaitre le montant des aides pour votre projet ?Contacter un conseiller bancaire