Quelles sont les aides disponibles pour les pompes à chaleur (PAC) en 2023 ?

Publié le : 05/02/2024 Mis à jour le : 06/02/2024

Une pompe à chaleur (PAC) est un système de chauffage écologique qui permet de chauffer un logement et produire de l’eau chaude sanitaire. À la clé, vous pourrez réaliser jusqu’à 75 % d’économies sur votre facture énergétique. On vous guide.

Les ventes de pompes à chaleur (PAC) ont explosé ces derniers temps : 550 000 PAC ont ainsi été vendues en 2022 en France, contre 400 000 l’année précédente, soit une augmentation de 30 %. Et ce n’est qu’un début : en 2030, plus d’un million de pompes à chaleur devraient être vendues chaque année dans l’Hexagone.

 

Il faut dire que le fonctionnement d’une PAC est finalement assez simple : elle extrait de l’énergie à l’extérieur de votre maison ou de votre appartement, puis l'injecte à l’intérieur via un radiateur, un plancher chauffant ou un ventilo-convecteur. Autrement dit, une pompe à chaleur capte les calories de chaleur présentes dans l’air, le sol ou les nappes phréatiques puis les réinjecte dans les différentes pièces de votre habitat sous forme de chaleur.

 

Installation d’une pompe à chaleur : existe-t-il différents modèles ?

 

On vient de le voir, une pompe à chaleur peut capter les calories de chaleur présentes dans l’air, le sol ou dans les nappes phréatiques. Ce qui implique l’existence de plusieurs moyens de captation de chaleur, et donc autant de modèles différents de pompes à chaleur.

 

La pompe à chaleur air / eau (ou aérothermique). Comme son nom l’indique, la pompe à chaleur air/eau utilise la chaleur de l’air pour le transformer en énergie via un circuit d’eau de chauffage.

 

Son principal avantage : elle peut remplacer une chaudière thermique sans difficulté.

 

Son gros défaut : elle peut afficher des performances moindres quand la température extérieure est basse.

 

La pompe à chaleur air / air. Son principe de fonctionnement ? Puiser de la chaleur dans l’air pour la réinjecter dans une maison ou un appartement.

 

Ses principaux avantages : elle peut être posée en neuf comme en rénovation. De plus, elle est réversible, ce qui signifie qu’elle chauffera votre intérieur en hiver et le refroidira en été.

 

Ses défauts : tout comme la pompe à chaleur air/eau, son efficacité est moindre quand il fait froid dehors. En outre, elle n’est pas éligible au crédit d’impôt.

 

La pompe à chaleur eau / eau (ou hydrothermique). Ce modèle puise la chaleur dans l’eau des nappes phréatiques, mais aussi celles des lacs ou des rivières. Dans le cas où elle puiserait de l’eau souterraine, cela impliquera de faire un forage. C’est là le plus gros défaut d’une pompe à chaleur eau/eau puisque la réalisation d’un forage coûte cher. Sans compter que la réglementation en la matière est particulièrement stricte.

 

Quel est le prix de pose d’une pompe à chaleur ?

 

Pour l’achat d’une pompe à chaleur air-eau basse température, prévoyez un budget de 5 000 euros à 9 000 euros. Pour une pompe à chaleur air-eau haute température, comptez de 10 000 euros à 15 000 euros. Notez qu’il vous faudra ajouter environ 2 000 euros pour la pose de votre équipement.

Pour l’achat d’une pompe à chaleur air-air, prévoyez un budget de 6 000 euros à 10 000 euros. Concernant la pose de votre équipement, comptez 500 euros à 600 euros.

 Pour l’achat d’une pompe à chaleur eau-eau à capteurs horizontaux, prévoyez un budget de 10 000 euros à 18 000 euros. Pour une pompe à chaleur eau-eau à capteurs verticaux, prévoyez un budget de 15 000 euros à 20 000 euros. Notez qu’il vous faudra ajouter 3 000 euros à 5 000 euros en moyenne pour la pose de votre équipement.

Pompe à chaleur : existe-t-il des aides financières pour financer son installation ? <h2/>

 

Oui. Parmi elles :

 

MaPrimeRénov', une aide financière destinée aux travaux et/ou aux dépenses d’isolation thermique et de rénovation énergétique. Elle s'adresse à tous les ménages, qu’ils soient propriétaires, bailleurs ou copropriétaires, sans conditions de ressources (revenus modestes comme supérieurs).  Le logement où sont envisagés les travaux de rénovation énergétiques doit être occupé en tant que résidence principale.

 

Si vous être propriétaire occupant, votre logement doit être construit depuis plus de 2 ans.

 

Si vous êtes propriétaire bailleur, dans le cadre de MaPrime Rénov’, vous devez :

 

·       Louer votre logement en tant que résidence principale pour une durée égale ou supérieure à 5 ans (à compter du jour du versement de la prime à la rénovation) ;

·       Informer le locataire de la réalisation de travaux financés par la prime ;

·       Déduire le montant de la prime du montant total des travaux justifiant cette réévaluation et en informer votre locataire en cas de réévaluation du loyer.

 

Dans tous les cas, pour bénéficier de MaPrimeRénov’, vous devrez nécessairement confier les devis et les travaux à un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement).

 

Les Primes Énergie. Issues du dispositif CEE (Certificats d’Économie d’Énergie), tous les particuliers, qu’ils soient propriétaires ou locataires, y ont droit dès lors qu’ils entreprennent des travaux énergétiques. Elles vous seront versées sous forme de primes à la fin des travaux de rénovation énergétique de votre logement.

 

Autre possibilité :

 

L’éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ).

 

Pour obtenir un éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), vos travaux de rénovation énergétique devront nécessairement être réalisés par un artisan RGE. Cette mention est accordée par les pouvoirs publics et l'ADEME à des professionnels du secteur du bâtiment et des énergies renouvelables engagés dans une démarche de qualité. Elle s’obtient après un audit complet des chantiers d’une société et fixe des critères stricts en matière d’efficacité. Elle est délivrée par des organismes indépendants sous forme de certificat pour une durée de 4 ans.

 

En outre, votre demande d’éco-PTZ devra être faite auprès de votre établissement bancaire avant d’avoir commencé les travaux. Notez que seules les banques ayant signé une convention avec l'État peuvent commercialiser l'éco-PTZ.

 

Une fois que vous aurez obtenu votre éco-PTZ, vous disposerez de 3 ans à compter de la date de versement du prêt pour réaliser les travaux envisagés.

 

Concernant la durée maximale de remboursement d’un éco-PTZ, sachez qu’elle ne peut pas dépasser 20 ans (mais vous pouvez rembourser le prêt en moins de temps si vous le souhaitez). Autre information importante : un seul éco-PTZ (jusqu’à 50 000 €) peut être accordé par logement.

 

Pour rappel, un crédit vous engage et doit être remboursé. Lors de votre demande, la banque vérifiera votre solvabilité. De votre côté, vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

 

UNI-MÉDIAS
AIDES TRAVAUX

Vous souhaitez estimer le montant des aides disponibles pour votre projet travaux ?

Vous avez une idée précise de vos travaux d’écorénovation et vous souhaitez en savoir plus sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre pour préciser votre budget. En quelques clics, renseignez les travaux d'écorénovation de votre bien et découvrez les aides disponibles.

Connaitre le montant de mes aides
Vous souhaitez connaitre le montant des aides pour votre projet ?Contacter un conseiller bancaire