chargement de voiture électrique

Puissance, recharge, économie d’énergie, coût : tout savoir sur les voitures électriques

PUBLIÉ LE : 05/09/2023 MIS À JOUR LE: 24/10/2023

Autonomie, bornes, temps de recharge, plaisir de conduite, viabilité économique, bilan carbone... On vous dit tout sur les voitures électriques, dans le cadre de la mobilité verte.

Les chiffres ont de quoi alerter : à ce jour, le trafic routier est responsable de 30 % des émissions directes des particules fines et de 60 % des émissions d’oxyde d’azote en France. Une pollution atmosphérique qui, chaque année, provoquerait près de 100 000 morts prématurées, dont 8 000 rien qu’en Île-de-France et 4 300 en Auvergne Rhône-Alpes.

Si la qualité de l’air s’est pourtant globalement améliorée ces 20 dernières années, de nombreuses villes continuent de régulièrement dépasser les seuils fixés sur les 12 polluants réglementés. Des seuils qui s’ils étaient respectés pourraient éviter 6 200 décès prématurés chaque année rien qu’en Île-de-France.

Pour tenter d’inverser la tendance, la loi Climat prévoit l’interdiction progressive des véhicules les plus polluants dans les agglomérations de l’Hexagone. Certaines n’ont pas attendu pour les bannir de leurs rues, à l’image de Paris où les voitures classées Crit’Air 4 n’ont plus le droit de cité. Une interdiction de circuler qui devrait être élargie à tous les diesels, même neufs, d'ici à 2024. Autant dire demain.

À Lyon, ce sont les utilitaires classés Crit'Air 3, 4 et 5 qui n’ont plus le droit de circuler depuis le 1er janvier 2021, tandis qu’à Strasbourg, les véhicules les plus polluants sont interdits depuis le 1er janvier 2022.

Dans les mois à venir, les conditions de circulation en ville deviendront encore plus drastiques puisque d’ici au 1er janvier 2025, toutes les agglomérations de plus de 150.000 habitants devront avoir mis en place des « zones à faibles émissions » (ZFE), des zones où seuls les véhicules les moins polluants auront le droit de rouler.

Autant de restrictions qui justifient l’intérêt grandissant autour des voitures électriques : en 2021, leurs ventes ont quasiment doublé (+46,1%) par rapport à 2020. C’est bien plus qu’un effet de mode.

Quels sont les avantages d’une voiture de type électrique ?

Une voiture électrique ne rejette ni polluant ni CO2 dans l’atmosphère*. Et si elle coûte plus cher à l’achat qu’une voiture thermique (qui fonctionne à l’essence donc), à l’usage, elle s’avère bien plus intéressante.

D’abord, elle n’est pas concernée par les restrictions de circulation déjà en place et à venir dans les villes. Ensuite, du fait du nombre restreint de pièces à surveiller, elle demande beaucoup moins d’entretien que ses cousines à essence. En effet, contrairement à un moteur thermique, un moteur électrique n’est pas soumis aux frottements mécaniques ni aux échanges de flux liquides et gazeux. Il ne requiert donc ni lubrifiant, ni échappement, et n’impose donc ni vidange, ni changement de filtre, ni remplacement de ligne d’échappement. Résultat : son coût d’entretien revient en moyenne 25 % moins cher que celui d’un véhicule thermique.

Enfin, pour même distance parcourue, l’électrique coûte moitié moins cher que le diesel ou l’essence.

* En revanche, comme n’importe quel véhicule, elle émet des particules fines lorsqu'elle roule. Comment ? Par l'abrasion des pneus, des plaquettes de frein et de la route...

Puissance : quid de l’autonomie d’une voiture électrique ?

L’autonomie moyenne des voitures électriques actuellement commercialisées oscille entre 150 et 600 km en cycle WLTP – pour « Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure », une procédure d’homologation européenne qui mesure l’autonomie des véhicules électriques dans des conditions d’utilisation optimales –, soit environ 100 à 500 kilomètres réels. De quoi vous permettre d’effectuer vos trajets du quotidien sans avoir à vous soucier de la recharge.

Justement, concernant le temps de charge d’une voiture électrique, sachez qu’il peut varier d’une heure (sur une borne rapide) à une vingtaine d’heures si vous raccordez votre voiture électrique à une simple prise de courant (voir plus bas). En outre, sachez que la France comptait 55 000 points de recharges en février 2022. Il y en aura 7 millions d’ici 2030. L’État s’y est engagé, pour booster l’offre de ce nouveau marché.

Bon à savoir

Le « droit à la prise » est le droit de tout occupant d'un immeuble, propriétaire ou locataire utilisateur d'un véhicule électrique ou désirant le devenir, de demander à installer à ses frais une borne de recharge sur une place de parking de la copropriété.

Prix : combien coûte l’installation d’une borne de recharge à domicile ?

Le coût d’installation d’une borne de recharge électrique à domicile dépend de plusieurs critères parmi lesquels le matériel choisi et la configuration de l’installation électrique (prise renforcée, borne murale en courant monophasé, ou système plus puissant en courant triphasé).

Ainsi, l'installation d'une simple prise renforcée coûte en moyenne 450 euros. Pour une borne de recharge électrique murale de puissance plus élevée (et qui permet de recharger une voiture électrique en 3 à 5 heures), le prix moyen est de 1250 euros. Enfin, pour une borne murale d'une puissance allant jusqu'à 22 kW (et qui permet de recharger jusqu’à 80 % d’autonomie en moins de 30 minutes), le prix moyen est de 1950 euros.

Mobilité : conduire une voiture électrique procure-t-il du plaisir ?

Sur ce point, la voiture électrique risque d’en surprendre plus d’un. Notamment parce qu’avec elle, le couple est disponible dès les premiers tours de roue. Ce qui se traduit par une accélération franche et linéaire. Un sentiment de fluidité renforcé par l’absence de boîte de vitesses qui, de fait, supprime les vibrations et les à-coups, le tout dans une ambiance parfaitement silencieuse...

Véhicule électrique : quid du recyclage des batteries

C’est l’une des questions qui taraude le plus les personnes intéressées par l’achat d’une voiture électrique : à la fin de sa vie, que devient sa batterie ? La réponse est toute simple : elle sera recyclée.

Mais ce qu’il convient surtout de savoir, c’est que lors de l’achat d’un véhicule électrique, deux options seront proposées au futur propriétaire : soit acheter la batterie avec la voiture, soit la louer.

Si vous choisissez cette deuxième option, la plupart des constructeurs assureront le cycle de vie complet de la batterie ainsi que le contrôle de son impact environnemental. C’est également eux qui, dans la majorité des cas, organiseront et fianceront son recyclage auprès de filières spécialisées. Un service à la fois pratique, et éco responsable.

Achat d’une voiture de type électrique : existe-t-il des aides financières ?

Le bonus écologique vise à aider tous les particuliers et professionnels à acheter ou louer un véhicule électrique et/ou hydrogène neuf ou d’occasion (pour les seuls particuliers, dans ce dernier cas).

Le montant du bonus atteint, sous conditions de revenus, 7 000 euros pour une voiture et 8 000 euros pour une camionnette. Ce montant est établi en fonction du prix du véhicule, de la nature du demandeur (particulier ou personne morale) et, dans le cas d’une personne physique, de son revenu fiscal de référence par part.

Unimédia

Vous démarrez votre projet ?

Estimez la performance énergétique actuelle de votre logement pour obtenir des recommandations adaptées à vos besoins (confort, économies, réglementation…) sur les travaux, les aides et des estimations de financement.

Démarrer votre projet
Vous démarrez votre projet ?Je me lance